DOCUMENTATION ET TRANSMISSION DE LA DANSE CONTEMPORAINE ET ACTUELLE QUÉBÉCOISE / FONDATION JEAN-PIERRE PERREAULT
EC2
© photo : Andrea de Keijzer
Lundi 23 novembre 2020

Carnet d’une chorégraphe

Se mouvoir dans l’archive / Moving through the archive

La FJPP est très heureuse de participer au projet Se mouvoir dans l’archive, une production de la Galerie UQO réalisée en collaboration avec la chorégraphe, dramaturge et danseuse Hanna Sybille Müller.

À l’automne 2019, la directrice/commissaire Marie-Hélène Leblanc a invité Hanna Sybille Müller à travailler avec les archives visuelles et textuelles produites par la Galerie UQO depuis sa fondation en 2015. L’interprétation par la danse contemporaine des projets, des activités, des mouvements et des archives administratives de la galerie et des gens qui la côtoient est une proposition qui s’inscrit dans une volonté de questionner le médium de l’exposition et tout ce qu’il sous-tend.

Jusqu’à la fin du projet qui s’étendra sur près d’un an, nous diffuserons les Carnets d’une chorégraphe qui dévoilent via gifs et petits textes le processus de création et de recherche de l’artiste. Travaillant sur le projet avec ses deux collaborateur·trice·s Nate Yaffe et Lauren Semeschuk, Hanna Sybille Müller réfléchit – entre autres – aux corps en période de COVID, au non-mouvement, et à la documentation haptique. À suivre tout au long de l’année.

 

La Galerie UQO est une galerie universitaire engagée dans le développement et la mise en valeur des pratiques artistiques et muséales contemporaines québécoises, canadiennes et internationales par la recherche, la création, l’éducation et la diffusion.

Hanna Sybille Müller est une chorégraphe, dramaturge et danseuse vivant à Montréal. Son travail se concentre sur le langage, le mouvement et leurs interrelations. Elle s’intéresse à la puissance étrange, à la fois magique et ordinaire, de la langue et du corps, et à la façon dont ils interagissent.

Pour tous les détails : https://galerie.uqo.ca/evenements/20200916

Une production de la Galerie UQO en collaboration avec la Fondation Jean-Pierre Perreault

 


 

21 septembre, 2020

 

Mouvement 1 : Nate Yaffe

 

Dans le cadre du projet «Se mouvoir dans l’archive / Moving through the archive» par Hanna Sybille Müller en partenariat avec la Galerie UQO.

 


28 septembre 2020

 

Mouvement 2 : Lauren Semeschuk

 


 

5 octobre 2020

 

Mouvement 3 : Hanna Sybille Müller

 

 


 

12 octobre 2020, Galerie de l’UQO

 

Mouvement 4

Cette semaine, Hanna Sybille Müller travaille à partir de la toute première exposition présentée par la Galerie UQO, soit «La contrainte» (présentée du 9 septembre au 19 septembre 2015) par Simon Guibord. La chorégraphe se donne pour première contrainte de chorégraphier la marche, la course… mais aussi d’enfreindre les règles!

 

« L’une des plus grandes contraintes de ce projet est la documentation de mes propres mouvements. Beaucoup d’images vides, floues et à moitié cadrées sont générées. La documentation est donc un peu fausse et floue bien qu’à la fois réelle. En écrivant ces lignes, je pense à mon amie Andrea de Keijzer qui m’a envoyé l’article « Touching with the Eyes » de Laura U. Marks : « Haptic visuality sees the world as though it were touching it: close, unknowable, appearing to exist on the surface of the image. Haptic images disturb the figure-ground relationship. » Je considère pratiquer la documentation haptique.

Merci à Jessica Minier pour la traduction! »

 


 

19 octobre 2020, Galerie de l’UQO

Mouvement 5

 


 

29 octobre 2020, Galerie de l’UQO

 

Mouvement 6

 

«À tous égard, la répétition, c’est la transgression. Elle met en question la loi, elle en dénonce le caractère nominal ou général, au profit d’une réalité plus profonde et plus artiste. »

In : Différence et répétition. Puf, Paris 2015

 


 

Voulez-vous continuer la discussion? Dites-nous ce que vous pensez!

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *