DOCUMENTATION ET TRANSMISSION DE LA DANSE CONTEMPORAINE ET ACTUELLE QUÉBÉCOISE / FONDATION JEAN-PIERRE PERREAULT
EC2

Cartographie des trous noirs – suite

Quelques nouvelles du nouveau projet numérique de la FJPP, Cartographie des trous noirs : malgré la pandémie, il poursuit son développement.

Avec comme objectif de développer une plateforme web interactive accueillant le vécu sensible des artistes de la danse, Catherine Lavoie-Marcus a rencontré des danseuses et danseurs dans le but de récolter des indices sur son contenu. Les artistes ont partagé avec générosité les périls qui jalonnent leur pratique : les deuils, les blessures, les manques. Nous les en remercions. Le programmeur web Cyrus Lognonné et la graphiste Emilie Allard proposent les premières étapes de conception du site.

Simultanément, Karine Ledoyen, en compagnie de Catherine-Ève Gadoury, poursuit le montage des baladodiffusions issues du projet De la glorieuse fragilité qui trouveront leur place sur le site.

Enfin, la consultante en information numérique Josée Plamondon a animé auprès de l’équipe deux ateliers autour du concept de la découvrabilité et de la question des métadonnées. Nous partageons avec vous le contenu du second atelier qui révèle qu’avec ce projet – écrin pour les traces que laisseront les artistes sous forme de récit, de témoignage audio ou d’images – la question des métadonnées ne peut être posée comme dans un site web habituel.

En effet, il ne s’agit pas de promouvoir un contenu (documentation pour les moteurs de recherche), explique Josée Plamondon, mais de donner la parole (nommer des blessures) et de mettre en évidence des interconnexions entre les récits. En ce sens, le projet va promouvoir un étiquetage participatif et décentralisé par les artistes. Pour découvrir pas à pas la réflexion menée autour des enjeux numériques du projet, découvrez la présentation Powerpoint de l’atelier.