DOCUMENTATION ET TRANSMISSION DE LA DANSE CONTEMPORAINE ET ACTUELLE QUÉBÉCOISE / FONDATION JEAN-PIERRE PERREAULT
EC2

La Fondation Jean-Pierre Perreault

Compagnie de création de réputation internationale fondée par le chorégraphe Jean-Pierre Perreault, la Fondation Jean-Pierre Perreault (FJPP) devient au début des années 2000 la première organisation de danse propriétaire d’un lieu de création au Québec : l’Espace chorégraphique.

 

Mission actuelle

La FJPP se voue aujourd’hui à la documentation et à la transmission de la danse contemporaine et actuelle québécoise, tout en développant une réflexion sur les patrimoines chorégraphiques, leur constitution, leur mise en valeur et leurs potentialités.

La FJPP initie des activités structurantes et des actions collectives qui s’adressent tant aux professionnels de la danse – chorégraphes, interprètes, enseignants, chercheurs, critiques – qu’au grand public et au milieu culturel plus largement.

Auparavant centrée sur la transmission de l’œuvre de son fondateur, la FJPP se consacre à présent à la transmission de différents patrimoines chorégraphiques contemporains et actuels québécois, ce qu’affirme sa nouvelle plateforme numérique.

À travers ses différentes initiatives, la FJPP rend les œuvres et leurs composantes accessibles à la recherche, à l’enseignement ou à la recréation. Toutes ces activités inspirent la création d’aujourd’hui et de demain.

Historique

En 1984, le chorégraphe Jean-Pierre Perreault crée la fondation qui porte son nom et avec laquelle il  présentera au cours des trente années suivantes vingt œuvres acclamées tant au pays qu’à l’étranger, telles Nuit, Lieux-dits, L‘Exil-L’Oubli, Les Ombres et Joe ; elle donne aussi à voir ses œuvres picturales. En 1993, la FJPP acquiert l’église Saint-Robert-Bellarmin pour la transformer en centre chorégraphique (lequel a été cédé, depuis, à Circuit-Est).

 

En 2002, le décès prématuré du chorégraphe amène la Fondation à réfléchir au rôle qu’elle peut tenir dans le paysage chorégraphique québécois, en vue de promouvoir et de conserver vivante l’œuvre de son fondateur. Elle s’emploie ensuite à élargir ses actions envers un nombre grandissant d’autres chorégraphes. Cette transformation est menée alors qu’elle développe des partenariats avec différentes institutions québécoises et canadiennes, dont la Société de la Place des arts et le Centre national des arts. Avec Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), elle collabore à la constitution du Fonds Jean-Pierre Perreault.

 

La FJPP se consacre, depuis le renouvellement de sa mission en 2014, à la documentation et à la transmission de la danse contemporaine et actuelle québécoise, tout en développant une réflexion sur les patrimoines chorégraphiques, leur constitution, leur mise en valeur et leurs potentialités. Elle initie des activités structurantes et des actions collectives – plateforme numérique EC2, boîtes chorégraphiques, exposition virtuelle, expositions internationales dans des musées, spectacles, ateliers de médiation culturelle, colloques, journée d’étude sur le droit d’auteur et le legs artistique en danse, testament artistique, etc. – qui s’adressent tant aux professionnels de la danse qu’au grand public et plus largement au milieu culturel.

 

À travers ses initiatives, elle rend les œuvres et leurs composantes accessibles à la recherche, à l’enseignement ou à la recréation. Toutes ces activités gardent vivantes les mémoires de la danse, inspirent la création d’aujourd’hui et de demain et permettent aux chorégraphes de toucher des droits en lien avec celles-ci.

 

Le 21 septembre 2016, la FJPP lançait le portail EC2_Espaces chorégraphiques 2, de même que la première collection numérique de boîtes chorégraphiques, en collaboration étroite avec Bibliothèque et Archives nationales du Québec, le Département de danse de l’UQAM, la Fondation de danse Margie Gillis, Fortier Danse-Création, La 2e Porte à Gauche, Le Carré des Lombes, Louise Bédard Danse, Lucie Grégoire Danse, PPS Danse et Tangente.

Conseil d'administration

Marc Boivin
président

Reconnu sur la scène nationale, Marc Boivin est danseur, improvisateur et enseignant. Il a été interprète durant plusieurs années à la Fondation Jean-Pierre Perreault et préside son conseil d’administration depuis 2005. De 2005 à 2010, il  fait partie du conseil d’administration du Conseil des arts de Montréal et du comité sectoriel Danse. De 2010 à 2014, il occupe le poste de président du Regroupement québécois de la danse.

Anne Bénichou
vice-présidente

Historienne et théoricienne de l’art contemporain, Anne Bénichou est professeure à l’École des arts visuels et médiatiques de l’UQÀM. Ses travaux de recherche portent sur les archives, les formes mémorielles et les récits historiques issus des pratiques artistiques contemporaines et des institutions chargées de les préserver et de les diffuser. Elle travaille actuellement sur les nouvelles formes de documentation et de transmission des œuvres contemporaines éphémères, afin de comprendre leurs incidences sur les pratiques institutionnelles et sur l’écriture des histoires de l’art.

Sarah Pilote-Henry
secrétaire-trésorière par intérim

Avocate de formation et détentrice d’une maîtrise en administration des affaires (MBA) spécialisée en gestion internationale, Sarah Pilote-Henry est passionnée des arts depuis fort longtemps. Théâtre, danse et musique ont toujours occupé une place de choix dans sa vie. Travaillant présentement à titre de spécialiste en marketing et communications au sein du cabinet d’avocats Fasken Martineau, Sarah a joint le conseil d’administration de la Fondation Jean-Pierre Perreault en 2014.

Theresa Rowat
administratrice

Theresa Rowat est une archiviste réputée du domaine de la danse et de l’audiovisuel. Très active dans les questions touchant à la sauvegarde et à la mise en valeur du patrimoine canadien de la danse, elle est actuellement directrice des Archives des jésuites au Canada. Theresa Rowat intègre le conseil d’administration de la Fondation à l’automne 2006. Elle siège également au conseil d’administration du Réseau des services d’archives du Québec (RAQ) ainsi qu’au comité de direction du Conseil canadien des archives. Elle est membre de la Commission canadienne d’examen des exportations de biens culturels.

Katya Montaignac
administratrice

Katya Montaignac œuvre comme danseuse, chorégraphe, dramaturge et commissaire en danse. Elle crée depuis 1998 des « objets dansants non identifiés » et rejoint en 2006 la direction artistique de La 2e Porte à Gauche. Récipiendaire d’un doctorat en études et pratiques des arts à l’UQAM, elle enseigne l’esthétique de la danse au département de danse de l’UQAM et collabore à différentes revues.

Angélique Wilkie
administratrice

Performeuse, chanteuse, pédagogue et dramaturge, Angélique Willkie termine un Master en Economie à l’Université de McGill avant de commencer sa formation de danse à la School of Toronto Dance Theatre. Elle poursuit sa carrière en Europe pendant plus de 25 ans où elle travaille avec entre autres Alain Platel, Sidi Larbi Cherkaoui, Jan Lauwers / Needcompany, et comme chanteuse avec le groupe de musique du monde, Zap Mama. Dramaturge oeuvrant dans les milieux de danse et de cirque, Angélique est également professeure dans le Département de danse de l’Université Concordia à Montréal.

Yves Bergeron
administrateur

Yves Bergeron est professeur de muséologie et de patrimoine au département d’histoire de l’art de l’UQAM. Il enseigne notamment aux programmes de maîtrise en muséologie et de doctorat international en muséologie, médiation, patrimoine. Ses travaux portent notamment sur l’histoire de la muséologie, les tendances et la gouvernance des musées. Il a publié de nombreux articles sur le sens des objets, l’histoire des musées et les mythes de fondation de la muséologie. Il a participé au projet d’édition du Dictionnaire encyclopédique de muséologie (Armand Colin 2011). Il réalise avec François Mairesse de l’Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle le projet Mémoires de la muséologie consacré à l’histoire contemporaine de la muséologie.  Il a publié en 2016 deux ouvrages sur l’émergence du musée de la civilisation et à l’œuvre de Roland Arpin (Un nouveau musée pour un nouveau monde et Diriger sans s’excuser. Patrimoine, musée et gouvernance selon Roland Arpin, L’Harmattan).

Équipe

Lise Gagnon
Directrice générale
admin@fjpp.ca

Ariane Dessaulles
Chargée de communications et adjointe à la direction
info@fjpp.ca

Renée Hudon
Responsable de la comptabilité

Romy Snauwaert
Éditrice et correctrice des boîtes chorégraphiques

Anne-Laure Jean
Graphiste des boîtes chorégraphiques

Comité artistique et scientifique

Anne Bénichou, historienne de l’art, professeure à l’École des arts visuels et médiatiques de l’UQAM

Brigitte Kherhervé, professeure titulaire, Directrice du baccalauréat en informatique et génie logiciel de l’UQAM

Valérie Lessard, étudiante à la maîtrise en sciences de l’information à l’Université de Montréal

Sophie Michaud, conseillère artistique en danse contemporaine

Katya Montaignac, interprète, chorégraphe, dramaturge et critique

Nicole Turcotte, professeure invitée en pédagogie au département de danse de l’UQAM

Angélique Wilkie, artiste multidisciplinaire, professeure au département de danse de Concordia.

La Fondation Jean-Pierre Perreault reçoit une aide financière des instances suivantes :

CCFA_CMYK_black_enoir_Logo_CAM+Montreal

La FJPP tient à remercier le Conseil des arts et des lettres du Québec pour son soutien à la création du portail dans le cadre du programme Plateformes et réseaux numériques et pour son soutien à la numérisation de six boîtes chorégraphiques dans le cadre de la Mesure d’aide à la numérisation de contenus artistiques et littéraires – 2015-2016.

 

La Fondation Jean-Pierre Perreault remercie tout particulièrement Bibliothèque et Archives nationales du Québec, la Société de la Place des Arts de Montréal ainsi que le Centre national des Arts pour leur participation à la préservation et à la mise en valeur du patrimoine artistique de Jean-Pierre Perreault.